L'autre soir avant de s'endormir Elle m'a dit : "Les gens que je connais je peux les mettre dans des familles, mais toi tu ne rentres dans aucune. On dirait que tu t'es construit tout seul, comme un enfant sauvage". Elle ne pouvait pas me faire plus plaisir en me disant ça, et en plus Elle a touché complètement juste. Je suis un enfant sauvage qui s'est construit sans autorité parce qu'il détestait ça et sans amis parce qu'il était trop mélancolique. Et la Mélancolie c'est avant tout un mouvement de Vie qui te pousse à te créer un monde intérieur : j'ai donc eu des tas d'amis imaginaires, comme on dit dans les histoires parodiques qui se moquent des nerds.

Premiers amis imaginaires : les peintres. Puis vinrent quelques chanteurs de variété, surtout un. Puis les joueurs de foot. Et enfin les auteurs de BD indé et les punks. Tout ça c'est du pareil au même, je n'accepte de faire aucune hiérarchie maintenant que je suis lucide. Quand j'avais plaisir à regarder les compositions d'équipes pour vérifier si mes joueurs préférés étaient là, c'est exactement pareil que quand je regarde le sommaire d'une revue ou d'un collectif indé pour voir si mes auteurs favoris ont fait des pages. Aucune différence. Messieurs les artistes alternatifs je vous considère comme de simples joueurs de foot, désolé. Vous êtes des pions sur l'échiquier de ma passion. Aujourd'hui quand je revois des ex-joueurs devenus consultants à la télé qui parlent entre eux et se marrent comme des potes, ça me fait autant rêver que quand je rencontre des auteurs à un vernissage et que je les vois échanger sur leur art. Aucune différence. L'évasion est partout quand on a multiplié les passions. Et même le passé est du présent.

Spéciale dédicace à celui que j'appelle vulgairement mon "meilleur ami" alors que c'est mon seul Ami. Ça va faire douze ans de vécu commun bientôt. Toutes ces lignes et tous ces blogs n'existeraient pas sans lui.

(Spéciale dédicace également à Christian Rosset pour le concept de "Mélancolie". Lisez Avis d'orage en fin de journée.)